Texte #40 Une larme

<< Les pires pleurs c'est quant tu es allongée dans ton lit, avec ta main sur ta bouche pour ne faire aucun bruit. Les larmes coulent sur ton oreiller, et ton c½ur se brise.
~ Saaphir >>
 
Une énième larme de cristal roule le long de ta joue et vient se brisé en éclat sur l'oreiller.. Une énième douleur vives vient transpercer ta main tandis que tu la mord avec violence pour ne pas faire de bruit.. Un énième sanglot te traverse tel une épée te transperce. Une énième douleur te rappel que la chose qui te fais souffrir c'est ton c½ur. 
Tu fixes ton téléphone qui reste là, posé sur ta table de chevet, l'écran reste noir, aucun son n'en sort, il est bien en mode vibreur mais aucune vibration n'en sort..
Le sang bas dans tes tempes et tes yeux ne sont plus que rougeur et gonflement. Un énième hoquet te fait mordre ta main encore plus fort.
 
Vrr Vrr
 
Tu saisies ton téléphone, un relent d'espoir dans tes yeux bouffies, un élans de naïvetés... 
Une simple notification.
Tu te recouche et cette fois, les pleurs sont plus fort, plus grand, plus douloureux encore. La notification c'est lui. Lui qui partage quelque chose sur ce fichu réseau social et il est pas fichus de t'envoyer un message.
 
Vrr Vrr
 
Un message, un message d'Elle... 
" Bah j'suis avec eux pourquoi ?"
Ton c½ur se contracte avec une violence que tu ne lui connaissais pas et tout ce qui est à l'intérieur de toi se détruit.. Tes vieux démons reviennes pour une si faible chose aux yeux des autres, mais une chose si importe à tes yeux à toi... Il l'a préférait elle.
 
Tu l'aimes, depuis la première seconde tu l'as aimé et il n'est pas là. Il t'a dit qu'il serait toujours là, mais il n'est pas là. Ça fait une semaine qu'il n'est plus là et son absence te fait te sentir faible. Tu es devenus accroc, accroc à cette dose quotidienne de lui, accroc à son parfum, ses lèvres, ses bras, ses yeux... Son rire... Sa voix... Tu frappes une énième fois sur ton matelas, hurle dans ton oreiller jusqu'à ne plus avoir de voix.. Est ce trop demander d'avoir une relation où la souffrance n'existe pas ?
Est ce trop demander de ne pas avoir mal dès que la relation prend un virage ?
 
Vrr Vrr.
 
Notification, encore. Tu as le c½ur qui fait mal. Tu as le c½ur qui fait si mal que tu crois qu'il va exploser. Et les larmes continues de rouler, d'ici la fin de la journée tu n'auras plus d'eau dans le corps. 
Tu ne manges pas, la tristesse et la déception te coupe l'appétit.
Ton corps tremble, ton c½ur se serre une nouvelle fois et tu regardes fixement le plafond tout en demandant ce que tu as fais pour mériter qu'on te laisses de côté ainsi ?
Tu n'es pas assez drôle ?
Tu n'es pas assez rasta ? 
Tu n'es pas assez quoi ?
Tu n'es pas de leur monde...?
 
Vrr Vrr...
 
Tu prend ton téléphone une dernière fois.
 
" Ta journée ? ♥"
 
Ton c½ur se serre une énième fois, l'envie de ne pas lui répondre est présente mais pas assez forte.
 
" Nickel et toi ? ♥"
 
Non. Tu ne t'abaisseras pas une fois de plus à lui dire que tu as pleurés toute la journée. Que tes yeux sont boursoufler et que ton minois est méconnaissable, car tu ne veux plus paraître faible, alors que tu l'es encore beaucoup trop...
L'amour fait mal, et ça, tu le sais dès le moment où tu l'as rencontré.

 
 

Tags : Texte 40 - Une larme - Déception - Jalousie

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.145.83.79) if someone makes a complaint.

Comments :

Report abuse